dans Couleurs

Vos couleurs personnelles changent-elles avec le bronzage ?

Qui dit soleil d’été, dit bronzage. Quand on associe colorimétrie et bronzage, que se passe-t-il ?

Le soleil étant plus puissant et plus présent en été, votre système de protection solaire naturel se met en route. Si certains ne bronzent (presque) pas, d’autres ont la peau qui fonce plus ou moins. Cela influence-t-il votre diagnostic colorimétrique ? Vos meilleures couleurs changent-elles ?

On m’a demandé plusieurs fois si les couleurs du nuancier se modifiaient avec un hâle d’été. Réponse dans ce nouvel article. 

Colorimétrie et bronzage : influence ?

Colorimétrie et bronzage : vos nuanciers de couleurs changent-ils avec votre bronzage ?

L’été frappe déjà à notre porte. Le soleil fait son entrée royale et nous nous empressons de l’inviter dans nos armoires, représenté par des couleurs joyeuses et lumineuses. Bienvenue aux couleurs acidulées et minérales !

Si votre bronzage est quasi inexistant, vous avez certainement une peau très claire ou claire (phototype 1 ou 2). Dans ce cas, pas d’exposition. On ne joue pas avec sa santé. Je conseille d’ailleurs fortement chacun d’entre vous, quel que soit votre type de peau, d’éviter de trop vous exposer et de vous protéger très efficacement contre les ultra-violets.

Pour comprendre ce qui suit, reprenez les 3 caractéristiques colorimétriques de votre diagnostic. Vous les retrouverez dans mon article « La classification des couleurs« .

1. La température psychologique

Tout d’abord, la température (chaud – neutre – froid) est rarement modifiée par le bronzage. Ce n’est pas le cas des deux autres caractéristiques colorimétriques qui suivent.

2. La clarté (ou luminosité)

Ensuite, la clarté (clair – moyen – sombre) de votre nuancier peut varier en fonction de votre bronzage. Votre peau est :

  • Très claire à claire (Phototype 1 et 2) : vous ne bronzez pas ou à peine. Votre clarté ne bouge pas et votre colorimétrie non plus.
  • Intermédiaire à mate (Phototype 3 et 4) : vous bronzez progressivement et bien. Votre clarté est amenée à changer un peu. Vos couleurs peuvent donc légèrement foncer. Si vous êtes dans le moyennement clair, vous passerez certainement dans le moyen. Et si vous êtes dans le moyen, vous passerez peut-être dans le moyennement sombre.
  • Brune à noire (Phototype 5 et 6) : vous pouvez bronzer beaucoup ou peu si votre peau est noire. Votre clarté changera en fonction du degré de bronzage. Si votre diagnostic se situe dans le moyen, vous passerez peut-être dans le moyennement sombre. Ou si vous êtes dans le moyennement sombre, vous pouvez passer dans le sombre. Au cas où votre peau est noire, vous resterez dans le sombre.

En résumé, si votre peau bronze bien, elle fonce plus ou moins. Il est donc logique d’assombrir légèrement vos couleurs. Si vous ne bronzez pas, rien ne change pour vous.

Cela peut vous paraître paradoxal d’assombrir vos couleurs en été. Et pourtant, si vous observez l’harmonie de votre visage avec des couleurs respectant vos coloris naturels, vous verrez qu’elle est juste. Demandez-vous toujours si c’est vous que l’on voit ou si c’est le vêtement que vous portez : qui attire l’attention du regard d’autrui ? Vous ou votre chemise/votre robe ?

3. La saturation (ou pureté)

Enfin, la saturation (adouci – lumineux – vif) étant très liée au degré de clarté, elle peut aussi être légèrement modifiée.

Vous devez prendre en considération la différence de tonalité entre la clarté de votre peau, celle de vos yeux et de vos cheveux. Plus la différence est importante, plus vous avez un contraste fort et donc une saturation élevée. Et vice-versa. Voici les deux cas possibles lorsque la peau bronze :

  • 1/ Diminution du degré de contraste = diminution de la saturation de ses couleurs personnelles = adoucir son nuancier

Dans quels cas ? Quand vous passez d’un contraste moyen (lumineux) à un contraste faible (adouci) ou d’un contraste fort (vif) à un contraste moyen (lumineux)

C’est le cas le plus fréquent. Cela concerne plutôt les personnes qui bronzent assez bien ou facilement. Elles ont souvent des yeux de clarté moyenne ou sombre comme la peau et les cheveux.

Exemple : une personne a les yeux sombres avec des cheveux sombres et une peau de clarté moyennement claire (phototype 3). Elle porte des couleurs lumineuses car sa saturation est moyenne. Si elle bronze, sa peau deviendra de clarté moyenne et donc le contraste sera moins fort. Des couleurs plus adoucies qu’habituellement seront donc plus en harmonie.

  • 2/ Augmentation du degré de contraste = augmentation de la saturation de ses couleurs = intensifier son nuancier

Dans quels cas ? Quand vous passez d’un contraste faible (adouci) à un contraste moyen (lumineux) ou d’un contraste moyen à un contraste fort (vif).

Exemple : une personne a la peau « intermédiaire » ou « mate » avec des yeux verts de même clarté et des cheveux châtain clair. Elle porte des couleurs adoucies car sa saturation est basse. Avec le bronzage, la différence entre la clarté de sa peau et celle de ses yeux et ses cheveux augmente. Du coup, des couleurs légèrement plus contrastées que d’habitude lui iront à merveille. Si ses cheveux s’éclaircissent avec le soleil, le phénomène sera amplifié.

En résumé, tout dépend si, en bronzant, la clarté de votre peau rattrape la clarté des yeux et des cheveux (contraste moins fort) ou si, au contraire, elle s’en éloigne (contraste plus fort). Les peaux qui ne bronzent pas n’ont aucun changement dans la saturation. Quoiqu’il en soit, il est rare d’observer un grand changement.

4.  Deux variables supplémentaires : l’humeur et le syndrome du caméléon

Cependant notre humeur et notre besoin de nous mettre au diapason avec l’environnement peuvent inverser les choses. En été, la lumière est beaucoup plus forte : les couleurs qui nous entourent s’éclaircissent et paradoxalement s’adoucissent tout autour de nous, car un voile de brume s’installe (contrairement au printemps ou toutes les couleurs sont bien nettes et vives).
Nous aimons alors à éclaircir notre dressing en été et à y inclure des couleurs tantôt vives (pour nous synchroniser à la force du soleil) tantôt pastel (pour nous fondre avec les couleurs plus douces).

En été, on a ainsi tendance à s’habiller avec des couleurs plus claires, tantôt plus lumineuses et tantôt plus douces. C’est pourquoi, vous retrouvez toujours des couleurs toniques et pastel dans les couleurs mode printemps-été. Observez les couleurs Pantone printemps-été 2017 ci-dessous :

Colorimetrie et Bronzage - Pantone couleurs printemps-été 2017

Nuancier Pantone printemps-été 2017

En conclusion, je vous réponds ceci : laissez-vous guider par votre intuition et vos envies du moment ! Et si vous avez envie de rouge alors qu’il ne vous flatte pas, portez-le en accessoire ou loin de votre visage (pantalons, shorts, jupes, chaussures, montre, sac, etc.) Il n’aura ainsi aucune incidence sur vos traits expressifs mais vous conserverez ses bienfaits.

Vous ne connaissez pas les couleurs qui vous avantagent ? Venez me voir en séance individuelle et je vous confierai tous leurs secrets. Sinon, lisez mon article de blog « Comment choisir vos meilleures couleurs? » qui vous aiguillera assurément !

N’oubliez pas que le soleil peut être dangereux pour votre santé. Exposez-vous le moins possible au soleil lorsqu’il est fort (entre midi et 16 heures). Couvrez-vous et protégez-vous avec des crèmes solaires biologiques efficaces et dont l’indice de protection est approprié à votre phototype. Cela fera l’objet d’un prochain article de blog.

A très bientôt sur Votre Image en Lumière !

  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire