dans Beauté

Dans mon dernier article, je vous expliquais comment poser votre vernis comme une pro. Certes, une belle application nécessite une excellente technique, mais le choix du produit est lui aussi essentiel. En toute logique, je me dois de vous présenter une sélection de vernis choisis pour leurs performances, mais aussi leur composition. Et c’est là que tout se complique. Notre enthousiasme en prend un sérieux coup quand on se penche sur la question.

Le vernis sublime vos mains et vous apporte plaisir et fantaisie, mais savez-vous ce que contient exactement ce petit flacon dont les ventes ont explosé ces dernières années ? Quand on parle de la composition d’un vernis, les grimaces surgissent, les oreilles et les yeux se ferment. Bref, ça devient un peu moins drôle.

Rassurez-vous, j’ai des réponses à vos questions et même des solutions aux inconvénients qui devraient vous plaire… et vous aider à garder le sourire.  

Vernis qui coule de face

Pendant des millénaires, les peuples ont utilisé des substances naturelles pour se teinter les ongles. Par exemple, les Egyptiens utilisaient des essences de benjoin, des résines, des ocres naturelles, du henné aux pigments brun-rouge. Mais dans les années 20, sont arrivés les vernis tels que nous les connaissons, inspirés directement de la peinture automobile…

Aujourd’hui, nous commençons à nous réveiller et prenons lentement conscience que le développement de l’industrie chimique nous a pris au piège. Les produits synthétiques ont remplacé petit à petit les ingrédients naturels dans nos produits de consommation. Et bien sûr, le vernis arrive dans la top-list sur le marché des cosmétiques ! Les marques veulent satisfaire à tout prix leurs consommatrices, de plus en plus exigeantes en termes d’application, de tenue, de couleurs, de brillance et de séchage.

Mon article a pour but de vous informer et de vous sensibiliser à ce phénomène.

ongles vernis multicolores

1ère PARTIE

Aujourd’hui, je vous présente la 1ère partie de mon article traitant de la composition des vernis, des ingrédients toxiques à bannir et des précautions à prendre. Ce n’est pas très glamour certes, mais il me paraît indispensable d’aborder le sujet tant il est important pour votre santé et le choix de votre futur vernis (sans oublier l’environnement !).

Je tiens à préciser que je ne suis ni chimiste, ni toxicologue. Je tire mes informations de livres et de sites que je tente de vérifier au maximum. J’essaie d’être claire, concise et objective tout en gardant la notion de plaisir et de fantaisie.

Mais quand la santé est menacée, ce tour de main est difficile. Et si les deux étaient compatibles ?

Exposé synthétique sur des vernis qui, eux, essaient de l’être un peu moins… 

1. LA COMPOSITION DU VERNIS

Bien entendu depuis les années 20, la formulation du vernis a évolué. Mais les vernis traditionnels contiennent toujours des composants toxiques en grand nombre.

vernis répandus et mélangés

Composition d’un vernis à ongles « traditionnel »

  • un agent filmogène : le plus utilisé est la nitrocellulose. Permet la capacité d’étirement de la laque,
  • des résines : polyesters et copolymères acryliques. Apportent brillance et adhérence. Influence sur le temps de séchage et la dureté du produit,
  • des agents plastifiants : les plus utilisés sont les esters. Rendent la matière souple et flexible et lui évitent de craqueler. Le plus connu est le phtalate de dibutyle (DBP).
  • des solvants qui commandent le temps d’évaporation et de dépôt et permettent une viscosité suffisamment liquide de la laque. En s’évaporant, elle se fige sur l’ongle. Exemples: l’acétate de butyle et l’acétate d’éthyle qui permettent de solubiliser la nitrocellulose. Le formaldéhyde, la résine de formaldéhyde ou tosylamide (qui peut libérer du formaldéhyde en petites quantités), le toluène, l’acétone.
  • des pigments minéraux et organiques et des nacres naturelles ou synthétiques,
  • un agent rhéologique pour faciliter l’application et la fixation du vernis.

2. LES INGREDIENTS TOXIQUES

Vernis avec étiquette danger

  • Le formaldéhyde encore appelé formol ou formic aldéhyde. Est utilisé comme durcisseur. Cancérigène avéré, irritant, allergisant.
  • Le phtalate de dibutyle ou DBP (= dibutylphthalate). Ester qui peut être dangereux pour la santé et l’environnement. Perturbateur hormonal toxique pour la reproduction.
  • Le toluène, soupçonné d’affecter le système nerveux central. Provoque maux de tête, nausées et autres effets désagréables,
  • Le camphre synthétique. Neurotoxique. Dangereux pour le système nerveux central et pour le système nerveux périphérique,
  • La colophane est une résine qui permet de lier et de coller. Irritante et allergisante.
  • Le xylène ou diméthylbenzène, méthyltoluène, xylol. Substance volatile (solvant) très toxique. Peut affecter le système nerveux (cause des maux de tête, des nausées…), créer des irritations cutanées plus ou moins sévères.

Les 3 premiers sont connus sous le nom de « The Big Three ».

Les évolutions réglementaires ont entraîné la modification de la composition des vernis et le remplacement de ces 3 ingrédients hautement toxiques. Seul le formaldéhyde provenant de résines tosylamide formaldéhyde est toléré à une concentration maximale de 0.05%. En Europe, l’étiquetage doit mentionner la présence de solvants aromatiques et de toluène et le risque de cancer encouru.

De nombreux pays possèdent encore des législations moins contraignantes et les formulations au toluène y sont toujours autorisées.

Le DBP est interdit dans des produits cosmétiques en Europe depuis le 11 mars 2005.

Vernis à ongles rouge renversé

Les ongles constituent un bouclier contre les chocs, mais pas une stricte barrière car ils sont poreux. De ce fait, ces substances peuvent atteindre le métabolisme. Quand elles sont volatiles, elles peuvent agir sur l’organisme par inhalation.

Les professionnels du vernis sont les plus exposés. Les femmes enceintes, les bébés et les enfants, les personnes fragiles et sensibles à certains composants doivent également faire très attention. Il me semble indispensable d’être conscients de tous ces paramètres pour réduire au maximum les risques.

« Personne ne connaît les effets cumulatifs de ces composés, ni des effets cocktails que peuvent avoir ces substances entre elles. Quant aux substances cancérigènes ou aux perturbateurs hormonaux, nous n’avons aucune idée de leur impact sur la santé à long terme, même à faible dose. » explique Lise Parent, écotoxicologue et professeure en sciences de l’environnement à la TELUQ (télé-université canadienne).

« L’effet cocktail » : un cosmétique peut contenir de 20 à 50 ingrédients ! Si l’on compte le nombre de cosmétiques que l’on utilise dans une journée, du lait corporel au mascara en passant par la crème hydratante, le rouge à lèvres, le gel douche, le shampooing, le fond de teint ou le vernis, on arrive souvent à plus de dix produits, qui contiennent plusieurs centaines de substances chimiques ! Le risque présent dans chaque produit et dans chaque substance est cumulé. Il faut par conséquent éviter d’utiliser des produits contenant ces ingrédients et substances à risque. (Mademoiselle-bio)

Zoom sur des vernis

3. DES VERNIS FRAUDEURS

Les phtalates sont interdits dans les produits cosmétiques depuis 2001. Mais certains vernis en contiennent encore. Tout comme le formaldéhyde. Fin 2009, la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) avait retrouvé des phtalates prohibés et du formaldéhyde à concentration prohibée  dans 10% des vernis vendus sur le marché français, dans des solderies, des braderies, des petites boutiques et sur des marchés. En avril 2012, un rapport américain du département de contrôle des substances toxiques de Californie a également découvert des quantités significatives de formaldéhyde, toluène ou phtalate de dibutyle dans des vernis à ongles pourtant étiquetés « sans produits toxiques » ! En juin 2012, le système d’échange rapide d’informations sur les produits dangereux de la Commission européenne (RAPEX) a également pointé du doigt des vernis à ongles qui contiennent trop de polluants nocifs pour la santé. Ils proviennent le plus souvent des Etats-Unis, mais peuvent aussi être originaires de pays membres de l’Union européenne.

Vernis avec étiquette coeur et os d'une tête de mort

A la lecture de ces diverses informations, on peut avoir peur, mais le danger pour la santé doit toutefois être relativisé.

Les marques ont généralement changé leurs formules et, aujourd’hui, nous trouvons des vernis :

  • « 3 free » = sans formaldéhyde, ni toluène, ni phtalate de dibutyle (DBP),
  • « 4 free » = sans les « Big 3 » ni le camphre synthétique,
  • Et même des « 5 free et + ».

A ce jour, il n’existe pas de vernis bio, c’est-à-dire dont la formulation correspond aux critères de certification bio. Méfiez-vous de ceux qui prétendent l’être et des personnes qui utilisent cette appellation pour désigner des vernis allégés en substances nocives.

Renseignez-vous toujours sur la composition du vernis que vous utilisez.

Si les vernis à ongles posent un réel problème pour les professionnels qui les utilisent régulièrement et qui sont donc massivement exposés aux substances toxiques qu’ils contiennent, ils ne doivent pas être proscrits dans le cadre d’une utilisation « normale ». Cependant, certaines mesures de précaution peuvent être appliquées.

4. LES PRECAUTIONS A PRENDRE

Main qui veut toucher des vernis

  • Débarrassez-vous de vos vieux vernis qui ne répondent peut-être plus aux normes de l’Union Européenne.
  • N’achetez pas de vernis vendus sur les marchés, les braderies, les solderies, les vide-greniers.
  • Choisissez des vernis dépourvus des éléments toxiques énumérés ci-dessus. Cela ne vous garantira pas le risque zéro, mais vous éviterez déjà les plus toxiques connus à ce jour.
  • Lisez soigneusement les étiquettes sur la composition des vernis. Si rien n’est noté sur le produit (ce qui est trop souvent le cas, hélas) et si  vous n’arrivez pas à l’obtenir par les vendeurs ou sur les sites internet des marques et des e-boutiques, ne les achetez pas. Sachez que c’est votre droit de demander leur composition. « La réglementation européenne exige que la liste des ingrédients soit tenue à disposition du consommateur, soit sur une notice, soit sur un panneau d’affichage, soit par les vendeurs qui peuvent la fournir. » (émission TV « ABE » – RTF)
  • Appliquez toujours vos vernis dans des espaces aérés et ventilés pour éviter les inhalations des COV (composés organiques volatils).
  • Prenez garde à ne pas déborder sur la peau et à ne pas mettre vos ongles dans votre bouche ni en contact avec vos yeux.
  • Laissez vos ongles « respirer » entre deux applications de vernis environ 2 jours pour 5 jours de pose.
  • Et si malgré tout vous optez pour un vernis qui contient ces éléments toxiques, je vous conseille de les utiliser avec modération.

Les allergies provoquées par les vernis sont généralement dues aux nombreux contacts de nos ongles sur la peau et en particulier les yeux (on toucherait en moyenne 200 fois par jour nos yeux avec nos mains !).

frise à volutes

Vernis multicolores

Aujourd’hui, le retour au naturel oblige les fabricants à modifier leurs formules déclarées trop toxiques. De nombreuses marques ont fait leur apparition sur ce marché plus que juteux en brandissant des formules dites « 3/4/5 free et +». Certaines vont jusqu’à remplacer les trois quarts de leur laque par des composants naturels et d’autres les conçoivent même à base d’eau ! Il est clair qu’elles sont nettement moins toxiques que les traditionnelles. Mais donnent-elles d’aussi beaux résultats qu’avec les anciennes formules ? Et comment s’y retrouver dans cette immense vague verte ?

Dans la 2ème partie de mon article, je vous présenterai de superbes vernis sélectionnés pour leurs performances et leurs formules allégées. Vous allez être conquises par ces innovations technologiques alliant glamour, plaisir et respect de vos ongles et de votre santé ! 🙂

Restez connecté(e)s à Votre image en lumière

A très bientôt !

Sources et liens :

Composition des vernis traditionnels et substances toxiques :

Vernis fraudeurs :

Précautions à prendre :

  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Showing 2 comments
  • CarnetsSeattle
    Répondre

    Intéressant, surtout pour nous qui cherchons toujours à reduire la toxicité de notre environement.

     

    Merci.

     

  • Pascale
    Répondre

    Oui, Loïc. Et désormais, j'en parlerai toujours quand je présenterai et sélectionnerai des produits cosmétiques.

Leave a Comment